Language selector

Social Media Links FR


Facebook CODP Twitter CODP

Mois de l’histoire des Noirs : Célébrons le passé et éliminons dès aujourd’hui le racisme envers les Noirs

Page controls

Février 1, 2016

Page content

 

Le mois de février est le Mois de l’histoire des Noirs. C’est l’occasion de célébrer l’histoire des Canadiennes et Canadiens noirs, ainsi que leur importante contribution à notre province et à notre pays. D’ailleurs, la Commission ontarienne des droits de la personne (CODP) a vu le jour il y a plus d’un demi-siècle sous la direction de Daniel G. Hill,  un homme noir qui a fait l’objet de préjugés et d’exclusion alors qu’il tentait tout simplement de trouver un endroit où vivre.

Nous devons reconnaître que la discrimination raciale fait partie de l’histoire de bien des Ontariennes et Ontariens noirs. Malheureusement, cette histoire s’étend au présent. Les communautés noires et autres communautés racialisées continuent de se heurter à de la discrimination subtile, systémique et parfois manifeste, ainsi qu’à des crimes haineux en Ontario. Le mois dernier par exemple, des graffitis racistes ont été peints sur les murs de l’Église unie Parkdale d’Ottawa, dont la congrégation est majoritairement noire, avant la tenue d’une messe commémorative en l’honneur de Martin Luther King Jr.

Les personnes noires, et plus particulièrement les jeunes hommes, sont ciblés lors de contrôles policiers de routine à la suite d’un profilage racial interdit aux termes du Code des droits de la personne de l’Ontario. Les membres de la communauté noire sont surreprésentés au sein de notre système de justice pénale. Les enfants noirs sont surreprésentés au sein des services de protection de l’enfance. Et nous continuons d’assister à de nombreux cas de profilage et de traitement différentiel de personnes noires dans les magasins, les écoles et les organisations de services en raison de racisme persistant et répandu envers les Noirs.

Le Code des droits de la personne de l’Ontario reconnaît que toute personne a le droit de vivre à l’abri de la discrimination et du harcèlement fondés sur la race, dont les formes susmentionnées.  À la CODP, notre mandat inclut l’identification et la résolution des cas de discrimination systémique. Nous y utilisons les pouvoirs légaux, d’enquête et d’élaboration de politiques qui nous sont conférés pour combattre la discrimination raciale sous toutes ses formes.

Par exemple, nous collaborons étroitement avec le ministère de la Sécurité communautaire et des Services correctionnels pour veiller à ce que sa proposition de règlement sur les contrôles policiers de routine interdise clairement le profilage racial. Nous en sommes également aux premières étapes de l’élaboration d’une nouvelle politique sur l’identification et la prévention du profilage racial. Nous avons entrepris des consultations avec la collectivité et rencontrerons une équipe de chercheurs universitaires à l’Université York au courant du mois. Ce « dialogue stratégique » inclura une conférence publique regroupant certains des plus grands experts du profilage racial de l’Amérique du Nord.

Nous avons aussi demandé aux sociétés d’aide à l’enfance de recueillir des données relatives à la race et de contribuer à l’objectif visant à prévenir et à réduire la surreprésentation des enfants et jeunes autochtones et racialisés au sein du système de bien-être de l’enfance. Pour y parvenir, elles bénéficieront de l’aide du gouvernement.

Plus tôt aujourd’hui, nous avons aussi annoncé que la CODP interviendra dans Roberts c. Toronto Police Services Board, une requête déposée devant le Tribunal des droits de la personne de l’Ontario qui traite des questions de profilage racial et d’usage discriminatoire de la force contre les jeunes hommes noirs.

Ces mesures font partie des efforts que nous déployons en vue de favoriser un changement positif dans la vie des Ontariennes et Ontariens noirs.  Mais nous n’accomplissons pas ce travail en vase clos. Nous continuons de profiter de l’intervention inlassable de leaders de la communauté noire qui posent des gestes « sur le terrain » pour cerner et condamner clairement le racisme envers les Noirs.

Je vous encourage à explorer les ressources mises à votre disposition par l’Ontario Black History Society (www.blackhistorysociety.ca) et à assister aux activités de célébration du Mois de l’histoire des Noirs.

Mais avant tout, je vous encourage à vous joindre au nombre grandissant de personnes qui réclament la fin du racisme systémique dans notre province.  Comme l’a si bien dit Martin Luther King Jr. : « Le changement n’entre pas en scène sur le chariot de l’inévitabilité; il est le fruit d’un combat continu. C’est pourquoi nous devons redresser le dos et lutter pour notre liberté. Nul homme ne peut vous rabattre si vous ne courbez pas le dos. »  Relevons ensemble ce défi au quotidien, et non pas seulement ce mois-ci.

La commissaire en chef de la Commission ontarienne des droits de la personne (CODP),

Renu Mandhane, J.D., LL.M.