Language selector

Social Media Links FR


Facebook CODP Twitter CODP

Règlement de la CODP visant à contrer les conséquences néfastes des stéréotypes sur les jeunes autochtones

Page controls

Décembre 13, 2018

Page content

 

Toronto – Après avoir été invitée par le Tribunal des droits de la personne de l’Ontario à intervenir dans l’affaire Gallant v Mississauga, la Commission ontarienne des droits de la personne (CODP) a conclu une entente de règlement avec la ville de Mississauga et le requérant, Bradley Gallant. Le règlement vise à contrer les conséquences néfastes des stéréotypes sur les jeunes autochtones en exigeant que la ville de Mississauga retire de ses installations sportives tous les symboles, noms, mascottes et images d’origine autochtone utilisés par des organisations sportives non autochtones.

En 2015, l’honorable Murray Sinclair a fait mention du profond impact qu’ont les stéréotypes véhiculés dans le monde du sport sur la jeunesse autochtone.  Durant la même année, M. Gallant, un homme et un père autochtone, s’est plaint à la ville de Mississauga de l’utilisation et de l’affichage de logos et de noms d’équipe d’origine autochtone dans ses centres sportifs. La CODP a mené des activités exhaustives de liaison avec les peuples autochtones pour en apprendre davantage sur les conséquences de ce genre de pratiques, et a obtenu directement le point de vue de jeunes de l’ensemble de la province par l’entremise du conseil de la jeunesse autochtone de l’Ontario Federation of Indigenous Friendship Centres.

La CODP est intervenue pour mettre davantage en avant-plan les voix et perspectives des jeunes autochtones et en lumière les conséquences néfastes des stéréotypes sur les jeunes.

Dans le cadre du règlement, la ville de Mississauga s’est engagée à :

  1. retirer de ses installations sportives tous les symboles, noms, mascottes et images d’origine autochtone utilisés par des organisations sportives non autochtones
  2. élaborer une politique relative à l’utilisation d’images et de thèmes autochtones dans ses installations sportives, en collaboration avec différents groupes comme la Première Nation des Mississaugas de New Credit, le Peel Aboriginal Network, le conseil de la jeunesse autochtone de l’Ontario Federation of Indigenous Friendship Centres et Indigenous Sport and Wellness Ontario
  3. compléter sa formation sur la diversité et l’inclusion au moyen de matériel approfondi sur la réconciliation et les peuples autochtones.

« La ville de Mississauga a accepté de prendre des mesures importantes pour faire preuve de leadership et d’engagement envers la réconciliation, expliquait la commissaire en chef de la CODP Renu Mandhane. Ce règlement reflète nos efforts en vue de mettre en lumière l’impact des stéréotypes sur la jeunesse autochtone. Il ouvre également la voie aux autres municipalités voulant intervenir de façon positive. »

- 30 -

Relations avec les médias :
Vanessa Tamburro
Communication et gestion des questions d’intérêt
Commission ontarienne des droits de la personne
vanessa.tamburro@ohrc.on.ca